Guilin J1 : L’arrivée, la colline du vieillard, le parc Deicai

Et voilà le début de notre épopée d’une semaine à Guilin avec Wassim. Notre avion décollant le lundi à 6h, nous devons être présent à 4h à l’aéroport, nous décidons donc de ne pas dormir et de passer le temps jusque là au Steps.

Nous arrivons à l’aéroport où beaucoup de personnes dorment sur les bancs. Je fais de même pendant que Wassim regarde des dessins animés et prend en photo les gens qui dorment. Pour réserver son siège nous avons juste à aller à une borne et rentrer notre numéro de passeport. Pour nous, c’est un espèce d’escroc qui nous l’a fait et nous a ensuite demandé de lui donné 100RMB, puis 50RMB, puis 20RMB, puis 10RMB. Il n’aura finalement rien du tout.

Nous prenons un chocolat et un café puis on monte dans l’avion dans lequel on se fait notre nuit durant les 3h30 de vol.

Arrivée à Guilin, on monte dans une navette (2€50/pers) qui nous dépose dans la ville puis on prend un taxi qui nous emmène à l’hôtel. Les taxis sont d’ailleurs deux fois moins cher au départ qu’à Beijing. Grâce à cette fabuleuse offre de ctrip.com, nous arrivons dans un hôtel 4 étoiles où la nuit est, normalement à 120€. Nous, nous avons payer pour le vol et les 7 nuit 350€.

Du coup, l’hôtel est vraiment très classe, mais pas le temps de se reposer. Les affaires déposées et après une douche, nous partons au parc Deicai qui se situe pas très loin de l’hôtel. Pour cela on longe le très beau lac qui borde l’hôtel et nous arrivons au parc, il est payant et très cher même (12€) et nous nous sommes sans doute fait arnaquer car les prix sur internet était plus proche de 4/5€. Bref le parc est mignon mais l’ascension de la colline est fermé, grosse déception, nous étions bien motivés.

Nous nous vengerons en décidant d’escalader la colline du vieillard, car nous avions vu des gens au sommet et cette fois-ci c’était gratuit. Malheureusement nous perdrons un temps fou à trouver le chemin pour l’escalade. Ce qui nous a fait atterrir dans des coins assez ghetto. Un jeune nous a finalement mis sur le droit chemin.

C’est un vrai plaisir de grimper comme ça les quelques marches font vite place à des petites entailles dans les rochers puis à un chemin de terre et sur la fin les bras sont indispensable pour atteindre le sommet. Nous y restons pour reprendre notre souffle et admirer la vue sur tout Guilin.

Nous rentrons alors à l’hôtel et procédons à une petite visite. Une petite pause à la salle de sport pour se fatiguer encore. Puis une vraie pause dans notre chambre à coucher, dans laquelle, je le précise, les lits sont séparés.

Nous terminons enfin cette journée dans un Irish Pub du centre-ville qui est loin d’être rempli. Le lieu ne faisant pas très “local”, nous déciderons pour contrebalancer cette erreur de touriste de en mal du pays de boire de la bière locale, qui, comme la Tsing Tao (notre bébé de Beijing) est plein de flotte, ses bulles sont néanmoins plus fine et le descente s’en trouve donc accéléré.

Sur ce nous rentrons à l’hôtel où nos lits moelleux (chose rarissime en Chine) nous attendent afin de nous préparer à affronter la grotte de la flûte du roseau le lendemain, que je vous garde, pour le prochain article !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *