La plus grosse soirée costumée du monde

Le 1er Novembre avait lieu à Tianjin ce qui se voulait être la plus grosse soirée costumée du monde. Plus de 5000 personnes, 2 scènes extérieures et une intérieure dans un cadre fabuleux puisque c’était dans un espèce de fake château avec une petite pyramide du Louvre dans la cour.

Après une soirée d’échauffement à Wudaoku pour se faire à nos déguisements (j’étais un Dinosaure/Dragon/Yoshi/Crocodile, à adapter selon la situation), nous sommes allé à Sanlitun (quartier de Pékin) où nous avions rendez-vous pour prendre un bus (compris dans le prix du billet) jusqu’à Tianjin (2h au sud de Pékin).

Dans le bus nous sommes avec pas mal d’ancien d’EPITECH et le trajet se passe dans la joie et la bonne humeur.

Arrivés enfin sur place, nous découvrons la classe du lieu et allons dansé, des mecs en costard qui font un jeu nous offre des bières et vu qu’on a trop la classe dans nos déguisements de dragons un bon nombre de personne prennent des photos avec nous.

Nous décidons d’aller échanger notre billet contre un bracelet pour avoir nos conso comprises dans le prix (250 RMB ~30€ pour entrée avec 5 bières et 2 cocktails). Et là première déception de l’organisation, juste une seule personne pour faire l’échange de 5000 personne et un seul stand pour récupérer les jetons à échanger contre des boissons. Je n’en aurais finalement pas du tout mais des gens généreux m’en donneront quelques uns.

Bref, mise-à-part l’organisation pourrie (accès à l’intérieur trop vite bloqué), nous nous sommes bien amusés entre cramer le dancefloor avec nos queues de dinosaures gigotant dans tous les sens et même une apparition sur la scène avec le DJ, et les phases à reprendre notre souffle sur les marches du château ou dans l’herbe. On s’est aussi fait une petite session “je suis chinois”, c’est-à-dire prendre des photos avec tout le monde.

A 5h, c’est la fin, nous reprenons un bus qui nous amène à Wudaoku, Wassim et moi prenons le métro et le bus pour rentrer depuis là. 2 dinos en heures de pointe à Beijing, ça pète !

(Désolé pour la qualité des photos, j’avais pas pris mon appareil donc merci le portable de Camille).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *