Mr Chun à la plage (Qingdao) Part. 2

Le lendemain, il nous faut aller visiter la brasserie Tsingtao qui abrite le musée de la bière ! L’entrée est à 60RMB, si j’étais étudiant en licence elle aurait été à 30RMB, mais tant pis. Ici j’y apprends que la brasserie existe depuis 1903, que les moteurs SIEMENS datant de 1896 fonctionnent toujours (mais ils sont plus utilisés) et comment fonctionnait la brasserie à ses balbutiements.

Plus loin, nous découvrons comment est fabriquée la bière, nous pouvons même manger les graines de malts noires et blanches qui sont utilisés pour faire les bières brunes et blondes. Pour la Tsing-tao ils rajoutent aussi du houblon.

Nous avons ensuite droit à une bière offerte au milieu du musée avec des cacahuètes à la bière. Ça fait du bien.

La visite continue par l’embouteillage des canettes et bouteilles de Tsingtao, je trouve ça fascinant de voir toutes ces petites bouteilles se presser pour arriver la première dans le carton, j’aurai pu y passer la journée, mais Mr Chun ne l’entendait pas de cette oreille. Sur la fin du musée des trucs plus intéractifs : simulation de vélo dans Qingdao, quizz de compréhension sur ce qu’on a appris dans le musée, jeu de memory avec les étiquettes de fameuses bières, et une pièce penchée qui te donne l’impression d’être saoul.

A la sortie, nous arrivons sur la rue de la bière dans laquelle je m’empresse de déguster une Tsingtao brune, bière dont j’ignorais l’existence avant de rentrer dans le musée. Bien plus légère qu’une Guiness ou une Gamay, je l’ai particulièrement aimé, il faut que j’en retrouve à Pékin.

C’est l’heure de manger dans 2h ! Suite aux conseils que j’ai reçus, nous allons au Seafood Market, grande rue remplie de vendeur de fruits de mer et de poisson. Nous y faisons donc notre marché et j’achète un poisson et 2 crabes pour 40 RMB, le truc amusant c’est qu’il y a plusieurs restaurants aux abords du marché qui te cuisinent alors tes achats moyennant une modique somme (variant selon la façon dont tu les veux cuisinés). En tant que touriste intelligent, je fais la queue dans un restaurant pendant plus d’une heure plutôt que de choisir un de ceux où il n’y a personne. Tant pis j’ai le temps.

Et puis j’ai pu avoir la joie de voir en attendant un tonneau bouger tout seul. Mais comment ? Et bien c’est un vendeur de coquillages (à manger) et de volaille qui est installé devant le restaurant. Quand quelqu’un lui achète un poulet, ben ils sont vivants, alors il l’égorge et le met dans le tonneau qui va gigoter violemment pendant 15 à 30 secondes. Quand c’est fini, il met le poulet dans de l’eau bouillante afin de faciliter l’étape suivante. L’étape suivante c’est le déplumage qui se fait dans une espèce d’essoreuse à salade. Le vendeur, finit ensuite de déplumer à la main et vide ou coup les parties du poulet que le client ne veut pas. Bref, je savoure mon poisson très bien cuisiné et le crabe avec du Coca Laoshan, fabriqué dans les montagnes à côté qui contient de nombreuses plantes médicinales lui donnant un goût assez particulier (pour ceux qui ont déjà goûté le sirop pour la toux chinois, ça ressemble à ça mélangé à du vrai coca).

Un jour plus tard, Mr Chun souhaite se reposer à l’hôtel, je suis donc allé seul à ZhongShan Park. A la base je souhaitais me rendre en haut de la tour de télévision qui surplombe la ville et il me fallait pour cela descendre à cet arrêt. Agréable surprise que de découvrir ce grand parc qui, bien que bondé à certains endroits n’est pas du tout oppressant. Les gens sont heureux de se prendre en photos avec les arbres fleuris. Arrivé en haut, la tour est fermée, je me cale sur un rocher pour méditer, un chinois qui faisait de même depuis 3h m’invite à le rejoindre et nous discutons. Ca fait cliché mais il me raconte tout ce qu’on peut voir, dans la mer, la terre, la roche, chaque arbre, chaque personne. Après on discute aussi de chose plus terre à terre, il vient de Hebei (pas loin de là où je suis allé faire du cheval en début d’année), il travaille comme traducteur pour les bateaux étrangers qui arrivent au port de Qingdao (malgré un anglais assez moyen), sa fiancée est à Hebei et il essaie de monter un business avec sa belle-famille d’exportation de porcelaine fait main. Il me raccompagne jusqu’à l’arrêt de bus et me conseille un restaurant pour le soir même.

Le lendemain la journée est courte car je dois prendre le train assez tôt, mais ça me laisse le temps de visiter l’aquarium. Sur le chemin, je vois une chose que j’avais pas vu depuis très très très longtemps : du brouillard. Mais du vrai brouillard avec de l’eau dedans et pas de la pollution. Un peu avant d’arriver à l’aquarium je remarque le tournage d’un film sur le bord de mer. Et puis une fois arrivé à l’aquarium un groupe de touriste chinois m’a complètement embarrassé ils me disaient tous « hello » et certains m’ont fait une poignée de main, vis ma vie dans la peau d’une star de plus belle la vie.  Le concept de cet aquarium est assez sympa car il est divisé en 6 bâtiments répartis sur le long de la plage. Chacun a une thématique mais le prix est beaucoup plus élevé pour l’un des bâtiments que je ne visiterai donc pas. Je vous passe les descriptions, la vidéo donne mieux :).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *