Guilin jour 4 : Yangshuo

Et oui du coup, c’est plus vraiment Guilin puisque ce jour-là nous nous sommes levés très tôt pour aller à Yangshuo environ 1h30 de bus et nous nous sommes aussi couchés très tard, ce qui en fait une looooooooongue journée.

A l’hôtel on profite de notre petit déj’ offert et pour moi ce sera riz cantonais, bacon et gâteau en dessert (non, ils n’ont pas de chocolat chaud ni de croissants !). Nous prenons alors les bus pour Yangshuo et nous visitons la ville plutôt touristique et peuplé d’étrangers (étranger à la Chine bien sûr). Nous nous offrons une courte et chère ballade en “bamboo boat” sur le bord de la ville c’est agréable, il fait plutôt bon.

Nous dégustons alors une bière allemande sur le balcon d’un des nombreux bars de la ville. Grosse détente ! Et continue comme ça toute l’après-midi, on se ballade on mange des glaces puis des hippies qui joue de la musique par terre nous invite à nous asseoir avec eux. On passe un peu de temps à les écouter, un gars joue du djembé sur leur propre musique qui est joué sur un ampli, une gothopouf nous montre les cartes postales qu’elle a fait et une hippie nous propose de manger des oranges. La détente poussée au vice, nous décidons de rentrer à Guilin et de se faire une vraie soirée !

Nous nous reposons un peu à l’hôtel avant d’aller manger puis se prendre un pichet à l’Irish pub (oui on varie pas trop mais l’endroit est accueillaènt). Nous allons ensuite en face dans un club très très classe et rempli. Mais le dancefloor et peu occupé. Merveilleux danseurs que nous sommes, nous nous trouvons très frustrés de ne pas pouvoir exercer là nos talents et décidons, quelque peu déçus, de quitter ce lieu après seulement une bière.

Nous nous retrouvons alors dans la rue à rechercher des clubs à l’oreille. On arrive dans un pas très classe et toujours sans dancefloor. Nous continuons et un son de soirée Karaoké arrive à nos oreilles. Il est sur une terrasse, nous commençons à monter les marches mais nous nous rendons compte que c’est une soirée privée. Au moment de faire demi-tour, les personnes nous invitent à nous joindre à eux. Ils nous offrent alors de goûter leur barbecue chinois, et de boire leurs bières pour l’anniversaire de leur ami. Trop respectueux, j’ai refusé de manger. Wassim ne s’en est pas privé.

Après avoir massacré quelques chansons sur leur karaoké improvisé (grand écran, grosse sono et 3 ou 4 micros quand même), la police débarque et demande de faire moins de bruits. Le karaoké cesse et laisse la place à un film. Nous discutons tant bien que mal à coup de google translate car leur anglais est encore plus pauvre que notre chinois. On nous demande en photo un peu partout. Un des filles présentes, nous proposent de quitter la soirée avec elle et de rejoindre ses amis au KTV (cette fois-ci un vrai).

On arrive alors là-bas, de mémoire il doit être plus ou moins 2h. Ils sont 6 ou 7 et finalement nous passerons plus de temps à faire des jeux à boire qu’à chanter. Bien que je pense avoir une petite avance, je suis assez surpris de les voir tenir bien mieux que moi, ça se passe pas comme ça dans le nord ! Nous rentrons à l’hôtel pour dormir, mais alors dormir beaucoup aux environs de 4h30.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *