Archives mensuelles : octobre 2013

Le Palais d’Eté

Il y a quelques jours, je profitais de ma seule journée sans cours de la semaine pour aller visiter le Summer Palace avec ma chinoise préférée.

Le Palais d’Eté est un lieu s’étendant sur 290Ha (avec près de 3000 édifices), autant dire qu’il est impossible de tout visiter dans la journée. Il était la demeure de l’empereur et de sa famille lors des jours chauds de l’été. Il y a un deuxième palais d’été plus vieux qui a été en partie détruit, celui que j’ai visité étant le plus “récent”.

Exceptionnellement pour un mois, le canard en plastique géant qui visité le monde était là pour nous accueillir sur le lac Kunming (situé dans le palais d’été).

Je vais éviter d’user mes doigts à vous décrire la beauté du lieu, aussi appelé colline de longévité millénaire, et vous invite à regarder toutes ces belles images.

Petite précision les dragons que vous verrez représente l’empereur et le paon représente sa femme.

Les cours de chinois

Pour cette première moitié du premier semestre, je n’ai que 10h de cours par semaine car je n’ai pris qu’un seul module, à savoir Project Management. J’ai donc 4h de Project Management et les 6 autres heures ce sont les cours de chinois.

Les cours de chinois sont vraiment très intéressants et puis surtout très utiles, nous sommes répartis en 4 classes composées uniquement de français d’EPITECH. Les cours sont en anglais. Notre prof est vraiment très sympa, plus jeune que moi d’ailleurs. Pour valider le module on doit réussir l’examen final. Attention cependant, dans notre classe si on est absent plus de 3 fois, on a pas le droit de le passer.

Petit cours gratuit en chinois, la correspondance en pinyin (la transcription avec notre alphabet), la réelle prononciation et la traduction :

– 你好 : Nǐ hǎo : le H se prononce comme une jota pas trop trop prononcé : Bonjour

-再见 : Zàijiàn : dzaï djienne : Au revoir

– 多少钱?: duōshǎo qián? : Douo chao tsianne : Combien ça coûte

-我是法国人 : Wǒ shì fàguó rén : wo cheu fagouo jen (c’est pas vraiment le son “j”, le r est vraiment difficile, c’est même mieux de le prononcer comme en anglais) : Je suis français

Malgré des caractères très variés et difficile à écrire la langue n’est pas spécialement compliqué. Dans la prononciation il faut faire attention au ton car il y en a 4 différents :

-le ton long et haut “ō”, pour le prononcer je pense au bruit d’un bipeur qui fait “biiiiiiiiip”

-le ton montant “ú”, pour le prononcer je pense à quelqu’un qui a mal entendu est qui fait “heiiiin ?”

-le ton descendant et remontant “ǒ”, pour le prononcer je pense au tréma en français, il vient assez naturellement après de descendre le son et remonter

-Le ton descendant “à”, c’est court et descendant comme si quelqu’un d’autoritaire te dit “donne !”

-le ton neutre “o”, rien à réfléchir.

Concernant la conjugaison il n’y a rien de plus facile. Le verbe être en chinois se dit “Shì” et on n’a pas à le conjuguer quelque soit la personne où le temps : je suis = wǒ shì, tu es = nǐ shì, et j’étais = wǒ shì.

Il ne manque plus qu’à apprendre un maximum de vocabulaire pour s’en sortir.Mes cahiers

Une journée avec les chineses partners

Il y a quelques temps maintenant, nos partenaires chinois nous ont invité à passer une sympathique journée avec eux. Nous sommes donc aller à Nanluoguxiang, une rue pas facilement repérable de l’extérieur mais qui se trouve être plutôt touristique car c’est un Hutong, en gros une rue pleine de maisons traditionnelle chinoise.

A Nanluoguxiang, on trouve une foule de petits magasins de tout type, des objets tibétains aux produits dérivés de One piece (Wahou 200RMB la figurine de 30cm !), en passant par des estampes et autres oeuvres d’art. Et puis il y a aussi quelques bars très fréquentés, certains sont remplis d’étrangers.

Après avoir traversé toute la rue, qui est modérément grande, on décide de bifurquer pour rejoindre Houhai (vous savez le lac, j’en ai parlé il y a quelques semaines). On s’arrête sur la route dans une boutique qui fabrique des parapluies et ombrelles traditionnelles, très jolie mais super chère !

Nous faisons donc un tour dans Houhai et s’arrêtons le temps de se désaltérer avec une petite bière. Puis on retourne proche de l’université manger un bon repas dans un bon restau ! Grande tablée et comme d’hab’ les chinoises commandent trop et il nous est impossible de terminer le repas !

Miam, 1/3 des plats sont sur la table

Miam, 1/3 des plats sont sur la table

Pour terminer cette chouette journée, nous passons 2h dans un KTV à exhiber nos talents de chanteurs. Les chinoises chantent vraiment mieux que nous, mon chinese partner est encore meilleur mais il a dû partir plus tôt pour passer un entretien pour un job.

Comment tomber malade en Chine

Récemment (et encore un peu actuellement), j’ai des plaques rouges sur le corps et donc j’ai fait un peu tout le cheminement qu’il faut pour se soigner ici. Voilà comment ça s’est passé pour moi au cas où ça arriverait à l’un de vous.

Tout d’abord, il y a un centre de soin sur le campus. Il suffit d’y aller, avec un chinois de préférence car leur anglais est pas top. Là vous passer par la réception qui vous dit d’aller dans la salle de consultation. Vous vous faîte consulter, vous retourner à la réception avec un papier pour payer la consultation et les médicament, je crois que j’en ai eu pour 5RMB max. Bref, c’est vraiment cadeau.

Ils m’ont aussi dit que si les plaques étaient toujours là quelques jours plus tard avec le traitement je devrais aller dans un vrai hôpital.

C’est ainsi que quelques jours plus tard je suis allé au CHU de Pékin. Là il faut absolument que vous soyez accompagné par un chinois car sinon vous serez complètement perdu. Direction la réception, on remplit un formulaire (numéro de passeport requis), là il nous donne une carte magnétique qu’il faut garder si nous avons besoin d’y retourner. Après on attend devant la porte de consultation de votre truc (dermatologie pour moi). Et hop consultation. Passage à la réception pour payer consultation et médicament (29RMB), puis à la pharmacie à 30m dans le même bâtiment. Et voilà !

Un week-end dans les grasslands

A l’occasion de la fête nationale, nous avons une semaine de vacances ! Nous en avons donc profité pour quitter la ville et partir à 6h30 de route de là dans la province de He Bei dans les Grassland Bashang.

Nous étions 17 à partir, 12 français d’EPITECH Bordeaux, Nancy, Paris et Toulouse, et 5 chinoises, l’organisatrice du voyage inclue !

Nous nous sommes réveillés un peu avant le lever du soleil pour partir dès 6h du matin en bus que nous avions loué avec ses chauffeurs (2200RMB pour l’aller-retour). Les chauffeurs étaient 3 mais c’était toujours le même qui conduisait, les autres buvaient allègrement leur alcool chinois que je n’arrive pas à avaler (j’espère que ce n’était QUE les deux autres).

Durant les 7h de trajet (pause inclues) nous avons parcouru de beaux paysages montagneux, vu des tronçons de la grande muraille de Chine et un nombre incroyable de chantiers.

Une fois arrivés sur place, on se répartit dans les différents “chalets” de 2 ou 4 places. Ce n’est pas le grand luxe mais c’est pas cher (40 RMB/nuit/personne). Après un repas que nous n’arriverons pas à terminer (comme presque toujours en Chine), des gens viennent nous proposer de faire du quad pour 150RMB les 2 heures.

Presque tout le monde sera intéressé et nous enfourchons donc nos monstres pour aller s’amuser dans les grasslands ou les carrières pour certains. C’était absolument génial de se faire secouer comme ça ! Sauf pour certains, je pense à Antoine qui n’a pu en faire que 30 minutes avant que son quad ne tombe en panne et puis surtout à Clément et Dolphina qui se sont retournés peu après être partis. Clément à récolter une grosse plaie entièrement superficielle sur le flanc et Dolphina s’est déboîté le poignet. Après un passage à l’hôpital, son poignet est remis mais elle ne peut pas le bouger à son aise pour le moment.

Après ce chouette moment de quad, pendant que certains, dont moi prenne leur douche ou se repose, Fabian, Max, Valentin, Helen, Dolphina et Clément vont choisir un mouton dans l’enclos, Antoine guette par la fenêtre de la chambre. Fabian se met à danser au milieu des moutons et le dernier à s’enfuir sera celui qu’il a choisi. Les “bergers” attrapent donc le mouton, le pende par les pattes arrières, l’égorge (il convulse) puis lui coupent la tête. Quelques heures plus tard nous le mangerons (1700RMB le mouton tout de même), et il en restera même un peu pour le lendemain.

Miam le mouton !

Miam le mouton !

Nous finirons ensuite la soirée dans la chambre des Nancéiens avec Valentin, Lijing, Liliu’i et moi-même. Assez fatigué, la soirée se finira un peu après minuit !

Le lendemain, nous nous réveillons aux alentours de 11h, nous mangeons puis la plupart d’entre nous partirons faire du cheval. Pas les nancéiens qui préféreront refaire du quad, ni Clément et Dolphina qui sont blessés, ni Valentin qui était fatigué.

La ballade à cheval commence lentement au pas au bord d’une route puis nous arrivons rapidement sur un terrain sablonneux où nous pouvons enfin trotter. Nous faisons une pause un peu plus loin où nous laisserons nos chevaux pour aller dans un bois. Finalement nous irons plutôt escalader une colline pour profiter d’une belle vue.

De retour, sur nos chevaux nous rentrons par les grasslands où nos chevaux peuvent enfin partir au galop ! C’est tellement plus kiffant et moins douloureux pour le postérieur que le trot !

Nous rentrons enfin vers 18h après 4h30 de cheval (200RMB/personne). Pendant que les autres se délectent d’un bon repas chaud, je préfère rester dans ma chambre pour me reposer un peu.

Nous nous retrouverons ensuite autour d’un feu de bois et de quelques rafraîchissements. Le karaoké non loin de là pour apporter de la musique à la soirée et nous permettre de massacrer toutes les chansons anglaises disponibles. Encore une fois la fatigue prend le dessus et pour ma part, je rentre me coucher un peu avant minuit.

 

Le lendemain nous nous réveillons aux alentours de 8h pour partir à 9h sauf Fabian et Max qui se lève 1h plus tôt afin de faire un dernier tour de quad.

Le trajet retour est très douloureux pour moi car j’ai le postérieur qui me fait souffrir le martyre et les bosses ne sont pas du tout tendres quand on est à l’arrière du bus. On décolle littéralement de nos sièges à de nombreuses reprises.

Ce fût un séjour absolument génial et je peux enfin cocher dans ma checklist “Galoper dans les grasslands”. Merci à Antoine, Aymeric, Carls, Clément, Dolphina, Fabian, Florian, Helen, Jeffrey, Karlie, Liliu’i, Max, Valentin, Papi et Youssef d’être venus et merci à Lijing pour avoir organisé tout ça !

Le stade Olympique

Ce jour-là nous avions décidé d’aller sur le site olympique avec Valentin et Wassim pour voir ce fameux nid d’oiseau.

Nous avons donc pris le métro et nous sommes arrivés sur le site. On trouve alors une multitude de vendeurs de gadgets pour touristes. Nous sommes sur gigantesque esplanade et sur la gauche on peut voir la piscine olympique, aussi appelé le cube d’eau, et sur la droite le stade olympique.

Nous décidons alors de rentrer à l’intérieur du stade voir, l’entrée est à 80 RMB (10€) ce qui est un peu cher mais finalement nous ne serons pas déçu. Comme on peut le voir sur les photos le stade sert pour des événements sportifs ou des spectacles. Nous avons assisté à une sorte de répétition de l’un d’eux.

Bref, pas vraiment grand chose à dire alors je vous laisse apprécier le diaporama ! Et puis un panorama du stade ici !