Archives mensuelles : mars 2014

Une soirée chinoise

Samedi soir, nous étions invités avec Clément chez des musiciennes de 24/25 ans, Yao et Xiao, qui vivent en colocation, il y avait une autre chinoise et un autre chinois professeur de natation que nous avions vu la veille.

Nous sommes donc 6 et nous patientons sur le canapé à regarder un match de foot pendant que les filles travaillent aux cuisines, premier moment un peu gênant car elles refusent toute aide.

Les plats arrivent enfin, c’est Yao qui a tout cuisiné il y a un plat avec des champignons, une espèce de bouillon avec du bœuf et des petits champignons, du porc au caramel, des branches de je ne sais quoi, des pommes de terres. Tout ça est cuisiné d’une façon que vous ne pourriez pas imaginer car l’aspect et le goût sont vraiment différents de ce à quoi un occidental peut s’attendre en lisant ça. Dans tous les cas c’était très bon !

Arrive le moment où nous faisons pression à Xiao pour qu’elle nous fasse une démonstration de Violoncelle. Elle a 24 ans et a commencé à en jouer depuis l’âge de 4 ans !!! Pendant qu’elle accorde son violoncelle. Yao nous joue du Guzheng vraiment très bien mais c’est pas son premier instrument.

guzheng

Xiao joue enfin, magnifiquement bien, puis Yao va installer l’instrument qu’elle maîtrise bien plus (15 ans de pratique) le Khim. Cet instrument traditionnel se joue avec 2 petits marteaux pour taper sur les cordes. Le son est vraiment beau.

Khim

Elle nous offre plusieurs musique traditionnelle qu’elles jouent ensemble ou chacune leur tour.
 

Nous décidons de faire un « jeu à boire » et si je décris cette soirée particulièrement c’est pour que vous puissiez vous rendre de compte de la mentalité de la jeunesse chinoise. Et encore, eux sont plutôt dévergondés puisqu’ils leur arrivent de sortir dans les bars et boivent de l’alcool.

Je ne vais pas m’attarder à vous expliquer les règles, mais dans ce jeu il y a un perdant toutes les 5 minutes et celui qui perd répond à une question OU boit une gorgée OU a un gage. Le plus intéressant pour vous sont donc les questions et les gages. Nous avons donc appris avec leurs « pose n’importe quelle question ne soit pas timide » :

-Yao a eu qu’un seul petit ami et n’a eu de rapport qu’avec lui. Elle a 25 ans.

-Xiao a eu 6 petits amis, c’est plus commun à 24 ans, mais elle n’a jamais eu de rapport.

Pendant un gage, je devais faire un bisou sur la JOUE à l’autre chinoise dont je ne me rappelle plus le nom. Celle-ci était tellement gênée que j’ai dû attendre et finalement elle a accepté que je lui fasse sur une de ses mèches de cheveu. Une autre fois où c’était son tour de le faire à Clément, après beaucoup d’insistance, elle a finalement fait mais pas sur la joue, dans le cou (ce qui est vu comme bien plus sensuel en France, mais pas ici apparemment).

Minuit passé, il est temps d’y aller. Elles nous appellent un taxi grâce à une application et nous quittons ce lieu de tant d’innocence.

Le jour où nous nous sommes fait escroquer

Malgré un décalage horaire pour Leslie, une toute petite précédente nuit et notre soirée, nous arrivons à nous réveiller relativement tôt pour aller visiter la cité interdite !

Nous passons donc les portes près de la place tiananmen, il y a étonnamment peu de monde et ceci s’expliquer rapidement car, la cité est fermée le lundi, on aurait quand même pu vérifier.

 

Tant pis, nous rencontrons 2 chinoises qui parlent anglais et nous propose de nous balader ensemble. Nous discutons avec elles c’est très sympa, même si c’est un peu embêtant pour Leslie car elle a beaucoup de mal avec l’anglais. Un peu plus tard elles nous proposent d’aller boire un café. Nous rentrons dans un salon de thé et nous allons dans une petite pièce au fond, les prix sont un peu chers, le coca est à 30RMB et le café 40RMB, mais bon on va pas s’enfuir. Les chinoises commande elles 2 théières de thé pour nous faire gouter et chacune un café il me semble. Nous continuons de discuter et puis nous décidons de partir, là l’addition arrive et est vraiment salée 800RMB ce qui fait 200RMB chacun, nous sommes pris de court et payons. En sortant, on se sépare et on se prend conscience qu’on vient de se faire magnifiquement bien arnaqués.

On a les boules mais on décide de marcher, on arrive devant l’entrée d’un parc où l’entrée est à 2RMB, je réaliserai un peu plus tard qu’il s’agit de la colline de charbon. C’est vraiment un lieu de toute beauté, on grimpe en haut de la colline pour atteindre un temple de Bouddha et avoir une vie sur la cité interdite entière bien qu’un peu gâché par la pollution présente. Nous prenons des photos de nous en empereur comme le font des vrais touristes et ça nous redonne un peu le sourire après le moment précédent.

Nous descendons par un autre côté de la colline pour aller à Beihai Park, là nous allons directement sur l’île et grimpons encore, je ne l’avais jamais fait les deux précédentes fois et c’est vraiment mignon comme endroit encore. Nous visitons ici, une grotte peuplée de statuette de divers Bouddha sûrement. Il existe beaucoup de Bouddha, celui auquel nous pensons quand nous parlons de Bouddha n’est que l’un d’entre eux et se nomme Siddharta Gautama.

Nous allons ensuite à lac de Beihai et nous grimpons la colline et faisons du n’importe quoi aussi. Nous longeons ensuite le lac de Beihai, à moitié gelé ce qui permet de voir des canards debout sur l’eau et à 20 cm d’autres dans l’eau, c’est assez amusant.

Nous allons ensuite à Xidan pour que Leslie puisse visiter rapidement les grands centres commerciaux. Puis nous rentrons pour faire une loooongue nuit et avoir la possibilité de faire looongue journée le lendemain.

un des centre commercial de Xidan

un des centre commercial de Xidan

Leslie, Houhai, Nanluoguxiang, Wudaokou

Comme je le racontais dans le précédent article, j’attendais Leslie à l’aéroport et enfin elle arriva ! Après les retrouvailles, nous attendons pour le train navette (il commence à 6h) et nous allons chez moi pour qu’elle puisse poser ses affaires, son hôtel n’étant pas encore prêt à l’accueillir.

Nous allons ensuite boire un café avant de se diriger vers le lac d’Houhai complètement gelé. On y mange des brochettes (dont les très très épicés), et Leslie qui a voulu prendre un truc sans savoir ce que c’est, se retrouve avec une patte de poulet. Miam !

Nous continuons alors notre petit tour du lac et nous décidons d’aller sur le lac effectuer quelques glissades. On ressemble un peu à des gamins à glisser comme ça, on y passe pas mal de temps au final. Des gens y sont en traîneau ou en espèce de vélo qui glisse.

Nous nous dirigeons alors vers Nanluoguxiang, la rue des hutongs super touristique qui est remplie !

Nous la traversons, Leslie achète y achète ses cartes postales (on en trouve pas facilement en Chine) et teste les toilettes publiques chinoises. Apparemment, leurs toilettes turques sont un peu comme les urinoirs pour nous, les gens qui attendent te voit, sont en face de toi, et il n’y a qu’une petite cloison séparant chacune des latrines.

Nous terminons la rue en allant nous réchauffer dans un tout petit salon de thé.

Nous passons rapidement dans quelques boutiques puis nous rentrons, Leslie s’installe dans son hôtel et se repose un peu avant que je lui fasse découvrir une soirée au Steps (bar à Wudaokou). Nous y rencontrons 2 chinoises ou thaïs je sais plus qui nous accompagne ensuite au Wu Club (boîte de nuit à côté) où nous dansons jusqu’au bout de la nuit.

Shanghai : Yuyuan, le bund, les musées

Après une journée gâchée à devoir travailler je me remets à la découverte de Shanghai !

Je pars visiter la vieille ville Chinoise qui a gardé son architecture traditionnelle. Les coins des toits y sont bien plus relevés que les bâtisses pékinoises. Au milieu de cette foule de touristes étrangers et chinois, se trouve le Yuyuan Garden, peut-être le plus bel endroit que j’ai visité jusqu’à présent. L’atmosphère est détendue et le lieu me donne l’effet de flotter, d’être béat, bref, d’avoir ingéré quelques narcotiques illégaux. Pour fêter le spring festival, une femme m’offre un thé à l’intérieur et nous discutons, elle vient de Guilin. Pour tester la température de l’eau elle la verse sur une petite sculpture de dragon. La couleur de celle-ci change au contact de l’eau. Je continue ensuite ma visite de l’endroit, zigzagant, au contact de la roche, de l’eau, des plantes. Je ne sens même pas le froid, et après avoir fait un premier tour en prenant des photos, je profite un peu plus de l’endroit avec l’appareil éteint au chaud dans ma poche.

Et là je vous inonde photo qui, si elles arrivent à vous faire ressentir un centième de l’atmosphère qui réside en ce lieu, et bien ce sera déjà pas mal !

Plus tard, Eva me rejoint pour aller voir le quartier du Bund où les bâtiments sont bien moins hauts mais très massifs, architecture spécifique au quartier dû à une époque où les bâtiments ne devaient pas être plus hauts que la largeur de la route devant. L’avantage d’être de ce côté est aussi d’avoir une très belle vue sur Pudong.

Shanghai : Tianzifang, Pudong et soirée

Début février, j’étais gracieusement invité à Shanghai chez une amie qui vit là en colocation. J’y ai donc passé une semaine afin d’avoir le temps de faire le tour de la ville, la plupart du temps seul, puisque cette amie, Eva, travaillait la journée.

Le premier jour, nous avons visité un quartier plein de charmantes petites rues qui a réussi à résister aux envahisseurs buildingues. Ce quartier, tianzifang est devenu très touristiques et est rempli de boutiques, de restaurants occidentaux et de bars. Nous mangeons d’ailleurs dans une pizzeria élue meilleure pizzeria new york Style d’après le readers choice. Nous avons aussi assisté à un spectacle, manque de pot elle avait mal lu, c’était pour les enfants. Du coup c’était assez drôle de ne rien comprendre vu que c’était en chinois.

Le second jour je suis allé visiter People Square et j’ai remonté cette fameuse rue dans laquelle on m’a proposé 5 fois en moins d’une heure, « un massage »  avec supplément à des prix très attractifs. Courageux, j’ai bien évidemment refusé. La rue en elle-même est grande et belle des boutiques et des hauts immeubles partout. Il neige d’ailleurs.

Un peu plus tard, je rejoins Rémi Marsal, étudiant Epitech à Shanghai au Jinang Temple. Il y a quelques bars et boites où sortir dans ce quartier ET le Jinang Temple qui est suffisamment cher pour nous décourager d’y entrer. Nous nous dirigeons donc vers Pudong, Rive Est de Shanghai, c’est dans ce quartier que se trouvent tous les grands buildings. L’ancien plus haut d’Asie flirtant avec le futur plus haut d’Asie, Le plus haut de Shanghai actuel, se trouvant entre ces deux.

Pour éviter de payer 100RMB pour avoir le privilège d’avoir une vue imprenable du haut du 100è étage, nous nous installons au bar de l’hôtel plus que classe se trouvant au 87ème étage. La vue y est stupéfiante et nous investissons ces 100RMB (et même 200RMB) dans des cocktails excellents. Nous restons assis à discuter dans de confortables fauteuils à profiter de la vue pendant environ 2/3h, le temps de voir Shanghai de jour puis de nuit. Eva nous rejoint à ce moment-là. Nous allons manger dans un restaurant japonais au pied de la tour et un ami de Rémi nous rejoint.

A Shanghai contrairement à Beijing, il y a ce qu’ils appellent des promoteurs qui peuvent t’inviter aux soirées et te proposer des bons plans. Rémi prend contact avec l’une d’elle qui nous propose une soirée gratuite en open-bar. Nous y allons donc, Eva nous quittant pour rejoindre son lit. La boîte est classe mais trop de canapés et peu de gens sur le dancefloor. La soirée se déroule quand même très bien jusqu’à ce que le sommeil m’appelle.