Archives mensuelles : mai 2014

Un mariage chinois

Un vendredi soir, alors que je discutais avec une amie chinoise, Effy, celle-ci me dit qu’elle allait à un mariage le lendemain. Pour blaguer je lui dis “ho cool, j’aimerais trop voir à quoi ça ressemble, tu m’invites?”. Puis elle m’a invité, 12h avant le début du mariage.

C’était le mariage de la fille de la cousine de son père ou un truc dans le genre. J’arrive donc sur le lieu du rendez-vous à 10h dans mon plus beau costume et j’attend Effy qui est bloqué dans les embouteillages avec ses parents. Là je me rend compte que très peu de personnes sont bien habillé et je commence à me sentir un peu con.

Effy arrive et est bien habillée aussi, ses parents un peu moins. Nous rentrons à l’intérieur de l’hôtel où se déroule la cérémonie. Dans le hall, Effy dit bonjour à des gens, je leur dis aussi. Jusqu’à ce que j’apprenne après que l’un d’eux était le marié. Je lui donne mon cadeau de mariage, une bouteille de vin. Le marié me remercie. Je dois ensuite inscrire mon nom au feutre d’or sur un papier rouge. Un souvenir pour les mariés.

Nous entrons dans la pièce où une vingtaine de tables sont disposées autour d’une allée. Un monsieur qui se trouve être le père de la mariée nous installe à sa table, l’une des 2 tables VIP, celle de la mariée du coup. Ma présence en tant qu’invité de dernière minute ne le gêne absolument pas, et ça me met bien plus à l’aise. A la table il y a donc les parents de la mariée, ceux d’Effy ainsi qu’un autre frère avec sa femme. Ces derniers parlent un peu anglais et l’oncle me parle beaucoup. Je récupère d’ailleurs un nouveau nom chinois que je vais garder : Lei Ming, je sais pas trop ce que c’est mais c’est un truc comme le soleil après l’orage. En tout cas, ça à l’air classe.

Sur la table ronde il y a des snacks, cacahuète, graine de tournesol, cigarettes et chacun a droit un petite boite rouge remplie de bonbons (la mère d’Effy m’en donnera 3 supplémentaires pour que je les ramène chez moi).

DSC_0722

Il est près de 11h quand un ami du marié vient faire le maître de cérémonie et introduire le marié sur la “scène”, il lui fait quelque petites blagues que je ne comprendrais pas. Le marié lui donne des billets de 100RMB après certaines blagues. Ensuite le marié se met à chanter une chanson alors que la mariée arrive aux bras de son père de l’autre côté de la piste. La marié la rejoint alors.

DSC_0731

Il arrête de chanter, se met à genou et lui dit “je t’aime”, elle a pas entendu (jeu ou sérieux, je sais pas pas), du coup il le crie. Ensuite il s’embrasse et retourne de l’autre côté de l’estrade. Un gamin vient apporter les alliances et le marié lui donne une enveloppe (avec de l’argent dedans). Ils se passent les anneaux, ils allument des bougies en formes de coeurs. Ils ont chacun une carafe avec un sable vert et un sable violet et le verse en même temps dans un autre récipient.

Les mariés vont alors vers leurs parents qui sont assis près de la piste et la mariée offre le thé à ses beau-parents qui le boivent immédiatement, le marié fait de même avec les siens. Les beaux-parents donnent alors des enveloppes très garnies aux mariés.

DSC_0735

Une fois toute la cérémonie terminée, la famille est invitée pour prendre des photos avec les mariés, le repas commence à ce moment-là.

Les plats sont déposés sur la table à une vitesse phénoménale, il y en aura en tout une vingtaine. Vin rouge et thé pour accompagner tout ça.

DSC_0739

Les mariés, eux ne mangent pas, ils font le tour des tables. La mariée offre alors une cigarette et l’allume aux fumeurs ou alors, comme moi, elle m’ouvre une chocolat et je dois lui manger dans la main. Le marié lui, boit des shooters de vin chinois avec ce qui le souhaite.

DSC_0740

Lorsque je prends des photos avec le marié je sens sa main tremblait énormément dans mon dos. La mariée est bien plus sereine ^^.

DSC_0733

A 13h, le repas est terminé et les gens commencent à quitter la table. Nous partons nous aussi.

NB : Je n’ai pas assisté à ça mais normalement, le marié va chercher sa future femme et doit négocier à la chambre de celle-ci avec les proches de celle-ci. Il donne donc des enveloppes avec des sous et doit argumenter pour dire qu’elle est trop bien. Il a ensuite une dernière épreuve qui varie beaucoup mais qui aurait pu être : retrouver la chaussure de la mariée dans la chambre.

Le mariage était du coup assez court, et c’est loin d’être aussi fun que nos mariages à nous, mais certains le sont apparemment bien plus que celui-ci. Par contre ce ne sera jamais une grosse party car même s’ils se déroulent le soir, ils prennent fin autour de 22h.

Nos dortoirs, les logements

EPITECH propose 2 type de logement :

-Le dortoir 4 : gratuit, c’est dans un petit bâtiment où nous sommes que des français dedans, il y a une quarantaine de chambres réparties sur 2 étages, une salle de cours/réunion pratique pour travailler ou regarder un film sur vidéoprojecteur, 2 salles de bains avec toilettes communes (vous en avez quand même une à vous dans chaque chambre), 2 laverie avec chacune 3 machine à laver et 1 sèche-linge. On est à 2 dans chaque chambre de 18m² avec salle de bain privée. Il y a 2 chambres pour 3 personnes, la troisième personne disposant d’une plus petite pièce mais seule dedans. Le mobilier comprend un lit à matelas dur (comme quasiment partout en Chine) un bureau chacun, une armoire chacun, un table de chevet chacun, et un meuble d’entrée pour deux. Largement suffisamment de rangement donc. Il y a aussi une climatisation, indispensable en été. Caution de 500RMB.

-Le Bloc C : payant 500RMB/mois il me semble. C’est dans un grand building cette fois-ci, les appartements sont un peu plus grand et il y a de toutes les nationalités. Encore une fois ce sont des chambres pour 2. Machines à laver à chaque étage ET cuisine. (Pas de photos pour le moment peut être plus tard

Pour l’électricité cela vous coûtera à peu près 400RMB pour l’année, le reste est gratuit.

Concernant les règles des dortoirs ce sont les mêmes. La seule règle chiante qu’il y a est le fait de devoir enregistré les gens visiteurs et que ceux-ci doivent quitter votre chambre avant 20h. L’avantage du bloc C c’est qu’il est bien plus simple de gruger.

Si vous souhaitez vous prendre un logement pour vous, je m’étais juste un peu renseigner donc je ne peux pas trop vous aider. Il faut que vous prévoyiez au moins 2000RMB (250€) par mois pour une chambre en colocation. En général il y a quasiment tout de compris eau, électricité, internet et parfois même ménage. Cependant ils demandent une bonne avance (de 1 à 3 mois il me semble) et une caution donc prévoyez pas mal. Personnellement j’avais recherché sur http://www.thebeijinger.com/classifieds/housing/Apartments-for-Rent/bedrooms.

Cuandixia et la gorge du double dragon

Début mai, nous sommes partis en petit week-end visiter Cuandixia et la gorge du double dragon. Nous étions un groupe composé de 2 français, Wassim et moi, 1 espagnol, Jordy, 1 Tchèque, 1 belge, Félix et 2 japonais, Hariku-Sensei et Sachan, l’organisatrice de cette petite excursion.
Après un trajet en bus de 3h dont 2h45 debout, 30 minute de taxi et 30 minutes de marche, nous arrivions enfin au village de Cuandixia. Ce village très bien conservé de la dynastie Ming est devenu un site très touristique après le tournage de The Warlords film avec Jet Li. Il faut d’ailleurs payer 30RMB pour rentrer dans le village, il y a environ 70 maisons dans le village.
Cuandixia n’est donc pas très grand et a beaucoup de charme car il est en bon état et est bourré de petites rues de travers qui montent et descendent. Il y a aussi quelques ballades qui partent du village. Nous avons fait 2 d’entre elles qui nous ont offerts une vision panoramique du village.
Le soir, nous sommes allés mangé dans un des restaurants du village, très bonne ambiance. Il n’y avait que 2 tables et les chinois de la table à côté n’ont pas arrêté de nous dire de remplir nos verres à ras-bord et à le boire cul-sec… Nous avons quand même résisté !
Le repas était comme un repas chinois, composé d’une dizaine de plat.
Nous avons ensuite pris un taxi qui nous a emmené dans l’hôtel/dortoir où nous dormions. Nous avons fait quelque jeux avant de nous endormir assez tôt car le lendemain nous nous levions tôt !


Le lendemain, petit déjeuner où seul le pain et les oeufs étaient comestible à mes yeux et pourtant il y avait de quoi se remplir le bide. Peu importe nous prenons notre envol vers l’entrée des gorges double dragon, comme tous sites touristiques, celui-ci était payant. Nous avons pris un forfait pour 45RMB comprenant le petit train qui nous emmène au départ de la ballade, ainsi que 30 minutes de pédalo sur un petit lac qui finalement nous ne ferons car nous ne voulions pas perdre de temps à faire la queue.
La ballade en soi est vraiment belle, il y a des ruisseaux partout des arbres et de la roche –alerte phrase clichée– la nature nous offre ici un spectacle merveilleux.
Tout en haut il y a de la glace, il faisait pourtant bien 25 degrés ce jour-là et je n’arrive pas trop à l’expliquer et je n’ai pas trouvé d’explication non plus. Peut-être que l’eau qui sort est très froid et/ou c’est de la glace de l’hiver qui n’a pas fini de fondre. Car ce lieu est tout aussi touristique l’hiver pour ses belles cascades de glace.

Mr Chun à la plage (Qingdao) Part. 2

Le lendemain, il nous faut aller visiter la brasserie Tsingtao qui abrite le musée de la bière ! L’entrée est à 60RMB, si j’étais étudiant en licence elle aurait été à 30RMB, mais tant pis. Ici j’y apprends que la brasserie existe depuis 1903, que les moteurs SIEMENS datant de 1896 fonctionnent toujours (mais ils sont plus utilisés) et comment fonctionnait la brasserie à ses balbutiements.

Plus loin, nous découvrons comment est fabriquée la bière, nous pouvons même manger les graines de malts noires et blanches qui sont utilisés pour faire les bières brunes et blondes. Pour la Tsing-tao ils rajoutent aussi du houblon.

Nous avons ensuite droit à une bière offerte au milieu du musée avec des cacahuètes à la bière. Ça fait du bien.

La visite continue par l’embouteillage des canettes et bouteilles de Tsingtao, je trouve ça fascinant de voir toutes ces petites bouteilles se presser pour arriver la première dans le carton, j’aurai pu y passer la journée, mais Mr Chun ne l’entendait pas de cette oreille. Sur la fin du musée des trucs plus intéractifs : simulation de vélo dans Qingdao, quizz de compréhension sur ce qu’on a appris dans le musée, jeu de memory avec les étiquettes de fameuses bières, et une pièce penchée qui te donne l’impression d’être saoul.

A la sortie, nous arrivons sur la rue de la bière dans laquelle je m’empresse de déguster une Tsingtao brune, bière dont j’ignorais l’existence avant de rentrer dans le musée. Bien plus légère qu’une Guiness ou une Gamay, je l’ai particulièrement aimé, il faut que j’en retrouve à Pékin.

C’est l’heure de manger dans 2h ! Suite aux conseils que j’ai reçus, nous allons au Seafood Market, grande rue remplie de vendeur de fruits de mer et de poisson. Nous y faisons donc notre marché et j’achète un poisson et 2 crabes pour 40 RMB, le truc amusant c’est qu’il y a plusieurs restaurants aux abords du marché qui te cuisinent alors tes achats moyennant une modique somme (variant selon la façon dont tu les veux cuisinés). En tant que touriste intelligent, je fais la queue dans un restaurant pendant plus d’une heure plutôt que de choisir un de ceux où il n’y a personne. Tant pis j’ai le temps.

Et puis j’ai pu avoir la joie de voir en attendant un tonneau bouger tout seul. Mais comment ? Et bien c’est un vendeur de coquillages (à manger) et de volaille qui est installé devant le restaurant. Quand quelqu’un lui achète un poulet, ben ils sont vivants, alors il l’égorge et le met dans le tonneau qui va gigoter violemment pendant 15 à 30 secondes. Quand c’est fini, il met le poulet dans de l’eau bouillante afin de faciliter l’étape suivante. L’étape suivante c’est le déplumage qui se fait dans une espèce d’essoreuse à salade. Le vendeur, finit ensuite de déplumer à la main et vide ou coup les parties du poulet que le client ne veut pas. Bref, je savoure mon poisson très bien cuisiné et le crabe avec du Coca Laoshan, fabriqué dans les montagnes à côté qui contient de nombreuses plantes médicinales lui donnant un goût assez particulier (pour ceux qui ont déjà goûté le sirop pour la toux chinois, ça ressemble à ça mélangé à du vrai coca).

Un jour plus tard, Mr Chun souhaite se reposer à l’hôtel, je suis donc allé seul à ZhongShan Park. A la base je souhaitais me rendre en haut de la tour de télévision qui surplombe la ville et il me fallait pour cela descendre à cet arrêt. Agréable surprise que de découvrir ce grand parc qui, bien que bondé à certains endroits n’est pas du tout oppressant. Les gens sont heureux de se prendre en photos avec les arbres fleuris. Arrivé en haut, la tour est fermée, je me cale sur un rocher pour méditer, un chinois qui faisait de même depuis 3h m’invite à le rejoindre et nous discutons. Ca fait cliché mais il me raconte tout ce qu’on peut voir, dans la mer, la terre, la roche, chaque arbre, chaque personne. Après on discute aussi de chose plus terre à terre, il vient de Hebei (pas loin de là où je suis allé faire du cheval en début d’année), il travaille comme traducteur pour les bateaux étrangers qui arrivent au port de Qingdao (malgré un anglais assez moyen), sa fiancée est à Hebei et il essaie de monter un business avec sa belle-famille d’exportation de porcelaine fait main. Il me raccompagne jusqu’à l’arrêt de bus et me conseille un restaurant pour le soir même.

Le lendemain la journée est courte car je dois prendre le train assez tôt, mais ça me laisse le temps de visiter l’aquarium. Sur le chemin, je vois une chose que j’avais pas vu depuis très très très longtemps : du brouillard. Mais du vrai brouillard avec de l’eau dedans et pas de la pollution. Un peu avant d’arriver à l’aquarium je remarque le tournage d’un film sur le bord de mer. Et puis une fois arrivé à l’aquarium un groupe de touriste chinois m’a complètement embarrassé ils me disaient tous « hello » et certains m’ont fait une poignée de main, vis ma vie dans la peau d’une star de plus belle la vie.  Le concept de cet aquarium est assez sympa car il est divisé en 6 bâtiments répartis sur le long de la plage. Chacun a une thématique mais le prix est beaucoup plus élevé pour l’un des bâtiments que je ne visiterai donc pas. Je vous passe les descriptions, la vidéo donne mieux :).

Mr Chun à la plage ! (Qingdao) part. 1

Le climat se réchauffant, je décidais de partir à la plage avec Mr. Chun, suite aux conseils de chinois avisés et mon budget, nous sommes partis vers Qingdao, petite ville d’1,2 millions d’habitants que les allemands ont envahis pas mal de temps. Elle a donc en héritage un grand nombre bâtiments au style européen mais aussi et surtout une brasserie qui fait la fameuse TsingTao !

DSC_0178

Suite à la perte de ma valise contenant appareil photo, lunettes de vue, lunettes de soleil, l’intégrale 3 du trône de fer et un paquet de petits objets et vêtements auxquels je tenais plus ou moins, je décalai mon séjour d’une journée pour essayer de la retrouver, en vain. L’hôtel ayant déjà été réservé, j’ai dû prendre un ticket de train au prix très fort car il ne restait plus que la classe au-dessus de la première. Du coup, j’avais mal au cul d’avoir tout perdu, plus encore beaucoup d’argent, mais le voyage était très confortable.

Confortable

Confortable

Arrivé sur place, je pose mes affaires à l’hôtel pas cher, situé à 2 pas de la gare et nous partons manger quelques fruits de mer dans un petit bouiboui qui comme tant d’autres à Qingdao a ses fruits de mer et poissons exposés dans les aquariums, vivants, à l’entrée du restaurant. Nous allons ensuite visiter la fameuse église de la ville qui est assez rare en Chine pour être un des bâtiments principal à visiter !

Nous prenons ensuite un taxi qui nous emmènera au bout de la plage non-loin de là que nous déciderons de remonter tranquillement à pied. Il fait encore trop froid pour tenter une baignade mais mes yeux se reflétant dans le ciel, le rend d’un bleu magnifique et plante un décor tout aussi somptueux. Sur le sable mouillé des dizaines de cœurs et de mots d’amours éphémères, gisent. Y a pas à chier, Qingdao, c’est beau !

Le soir nous sortons dans un bar de la ville, jouons au baby-foot (gratuit tout comme le billard) avec un jeune pilote américain mais qui fait des vols intérieurs chinois, et puis un couple de chinois absolument imbattables au baby-foot. L’ambiance est sympa mais je suis crevé donc nous rentrerons tôt.

Le lendemain, nous mangeons un barbecue, de fruits de mer et de viandes. Je prendrai pour dessert un des fameux Yaourt de Qingdao qui, bien que bon, n’a pas un goût qui le différencie de ses homologues pékinois ou français.

Direction ensuite Badaguan ! Quel fameux endroit et remplis de gens ! J’ai fait l l’erreur de partir alors que toute la Chine a 3 jours fériés d’affilés ! Badaguan, c’est un parc avec des espaces verts dans lesquels t’as envie de te poser toute journée et boire ta Tsingtao dans ton sac plastique (oui elle est servie comme ça dans la rue parfois) avec tes potes. Mais Mr Chun ne boit pas.

Nous nous sommes donc balader au milieu des arbres et étangs pour arriver enfin sur une autre somptueuse plage. Je n’ai jamais vu autant de mariés se faire prendre en photo en une journée. Je vous promets que je n’exagère pas, dans la journée j’ai dû voir au moins 15 couples différents, il y en a 5 rien que sur cette photo. En tout cas Mr Chun s’est bien amusé.

Nous nous sommes ensuite rendus à Minjiang Road rue remplis de bars et de café, pour savourer une petite bière, TsingTao bien évidemment. Et nous avons suivis les conseils d’internet pour les fameux dumplings noirs d’un restaurant se situant dans la même rue. Avec ça un poisson cuisiné à l’omelette.

Les transports à Pékin

Cet article s’adresse aux futurs arrivants à Pékin.

Les transports en commun sont très développés à Pékin. Il y a une douzaine de lignes de métro qui parcourent la ville et des bus qui peuvent vous emmener jusqu’à loin à l’extérieur de la ville.

Le prix des bus en ville est de 1RMB la plupart du temps, parfois 2RMB. Le métro coûte 2RMB. Il est possible d’acheter une carte de transport rechargeable qui coûte 20RMB. Le prix du bus descend alors à 0,40RMB ou 0,80RMB. Pour les plus grandes distances, jusqu’à l’extérieur de la ville le coût est très variable.

Par exemple pour aller à Cuandixia (2h30 de route), le prix est de 16RMB sans carte, 6.40RMB avec carte. D’où l’utilité d’acheter cette carte.

Les bus et métro sont en fonction de 5h/6h à 22h/23h30 (cela dépend de chaque bus et métros).

Le taxi n’est pas cher non plus bien que le fonctionnement du coût est assez compliqué à expliquer mais je vais essayer quand même :

-Le jour le compteur démarre à 13RMB et la nuit à 14.40RMB

-Les 3 premiers kilomètres sont “gratuits”

-Ensuite environ 2RMB par km

-Environ 1,5RMB après les 5 minutes toutes les 2 ou 3 minutes passé à rouler à moins de 10km/h (l’arrêt est donc compris).

-A la fin de la course le compteur s’arrondit et rajoute +1. (Ex : si 21,10RMB inscrit, il faudra payer 22RMB ; si 23,70RMB, il faudra payer 25RMB)

Bref, ça paraît chiant mais sachez qu’une course moyenne de 8km coûtera entre 20 et 30RMB. Attention les chauffeurs ne parles pas anglais, apprenez à dire le nom de votre lieu en chinois où montrez-lui sur votre téléphone.

N’oubliez pas de prendre le reçu quand vous quittez le taxi. Si vous y avez oublié quelque chose dedans il est très simple de retrouver le taxi avec celui-ci (si je l’avais fait j’aurais économiser une valise pleine…).

Il y a aussi quantité de black taxi à Pékin, évitez-les au maximum, il coûte beaucoup plus cher qu’un vrai taxi. Si vous n’avez vraiment pas le choix, il vous faudra marchander mais dans tous les cela vous coûtera plus cher qu’un vrai taxi.

Aller à Xizhimen de l’université (station de métro la plus proche et centre commercial) : Bus 105, 16, 26 à partir de la porte Sud ; Bus 87, 651 à partir de la porte Est.

Si vous avez des questions concernant les transports ou tout autre point sur la vie à Pékin n’hésitez pas j’en ferai un autre article.

Happy Valley

Pour fêter l’anniversaire de Papi, la personne la plus mature de la promo sans aucun doute, nous nous sommes rendus dans le plus grand parc d’attraction de Beijing : Happy Valley. L’entrée coûte 200RMB, mais j’ai appris plus tard qu’en réservant sur internet l’entrée serait à 70RMB grrrr…

Nous sommes arrivés sur place autour de 11h, nous étions en semaine et par chance il n’y avait pas beaucoup de monde.

Nous nous sommes mis en bouche en faisant un attraction qui te permet de voler comme superman, puis une un peu plus corsée où Florian a pleuré et n’a ensuite plus jamais voulu monter dans un attraction à sensation forte de la journée.

Nous sommes ensuite aller nous ravitailler au KFC qui est dans le parc et avons entrepris de faire le tour du parc. Quelques attractions étaient fermées. mais nous avons pu tester 3 ascenseurs de type différents dont un qui m’a vraiment tué. puis nous avons fait un espèce de petit train de la mine, un roller coaster excellent et d’autres attractions à sensation forte.

Pour terminer la journée, nous avons fait un tour dans un bateau qui fait 2 descentes rapides dans l’eau pour créer une énorme vague. Papi et Wassim n’ont pas voulu s’armer d’un des sac plastique distribué à l’entrée pour éviter d’être mouillé, grave erreur. Même avec la protection on était mouillé et eux sans, n’avait plus rien de sec. Mais c’était drôle !